AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Kayl & Sev - Oly & Lennon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kayl Alvarez

⊹ JOB/ETUDES : Garde du corps - Barman.

⊹ PSEUDO : Junkiie
⊹ CELEBRITE : Jason Momoa
⊹ MESSAGES : 76
⊹ ICI DEPUIS LE : 13/08/2013
Points : 37

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Kayl & Sev - Oly & Lennon.   Mer 28 Aoû - 22:34

«  Kayl, ya un type qui veut te parler. Fais vite. » Je me déplace, je déteste laisser cet abruti seul, il serait foutu de se faire buter pendant que je vais aux chiottes. Du coup j’y vais très peu. Je file et tombe sur Sev. Le russe ? Il fait quoi le nain là ? Je lève un sourcil et sourit. «  Tu t’es perdu ? Tu veux mater ? Oly n’est pas là hein. » Dis-je pour l’emmerder, sachant qu’il risque ses fesses à s’envoyer une des filles les plus « gardées » de Rio. Au moins il a pas touché Jo. Là il aurait un sacré problème. Avec moi. Et Samuel. Et Enzo. Bref, il pourrait tout de suite dire adieu et faire son testament. «  Fais pas cette tronche je plaisante. J’ai juste parié que tu finirais mort bientôt. Oly n’apporte que des emmerdes. » Je finis par dire à Samuel que je reviens, je demande au barman de nous servir un whisky sec. «  Alors, qu’est-ce que tu fous ? Jveux dire à part te faire tatouer une cible sur le dos en touchant la fille adorée de Costello ? Tu voulais faire affaire ? » Ouais, je sais, j’ai raccroché, mais ce que Maya ne sait pas ne peut lui faire de mal n’est-ce pas ? J’entends des coups de feu. Et merde. « Oh putin l’autre se fait canarder tu paries combien ! T’es armé j’espère, on va faire mumuse, tu suis ? »  Je prends mon tel et vite fait j’envoie un sms à Lenny. Je sais très bien ce que ça peut faire une fusillade du genre. «  Rapplique, va y avoir un bai n de sang au club. Ramène oly. Ya son boy toy du moment » Ca m’amuse de l’appeler comme ça, parce que je sais qu’Oly joue, se lasse, jette, à chaque fois.  Je rentre dans la pièce et notre Sam très courageux est caché derrière une table. Je le rejoins, je souris. « Je pars cinq minutes et tu tentes de te faire tuer ? T’as un don mec ! » Je regarde Sev et lui indique de nous rejoindre, ou d’aller se foutre de l’autre côté. « Il se passe quoi au fait ? » Et là un espèce de géant – enfin pour moi il est limite plus petit que moi mais pour les autres il est imposant – défonce la table et chope Sam par le col. Et merde. Pas que Sam  ne sache se défendre, mais vu l’armoire, je ne vais toute de même pas le laisser jouer avec. «  Celui-là il est pour moi. » Je mets une droite bien sentie dans la tronche de ce type et engage le combat. Il sort un couteau, marrant, moi aussi j’en ai.. Je les collectionne presque, Maya trouve malsain. Je me marre. Le type se bat bien, il m’égratigne mais rien de méchant. De l’autre côté je regarde Sev qui n’est pas en reste. Je sais pas comment ça va finir, mais je le sens très mal. J’espère juste que Lennon a pas l’envie pressante de nous suivre et de se mêler au combat.. Ca me fait bizarre de le dire, mais si Lenny était. Bref. Et le Sev, s’il met en danger la ptite Oly, il est mort, s’il survit évidemment. J’assomme le grand type et rejoins Sev. « T’as encore des munitions ? Pas touché ? » J’ai une entaille sur le cou et mon flanc commence à saigner, mais je sens quedale, ou du moins pas assez pour tenter de me barrer ou autre. Le problème quand on est une armoire à glace, c’est que pour nous foutre Ko, faut y aller.

_________________
 
Don't pretend know me
or how much I need  you to breath
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sev Alenko

⊹ JOB/ETUDES : Photographe le jour / Barman la nuit

⊹ PSEUDO : Nono
⊹ CELEBRITE : Cam Gigandet
⊹ MESSAGES : 94
⊹ ICI DEPUIS LE : 25/08/2013
Points : 75

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Kayl & Sev - Oly & Lennon.   Jeu 29 Aoû - 0:16


Sev ne passa pas loin du Pussycat, un club de strip tease qu'il fréquente assez régulièrement. Ben quoi, il a le droit de se rincer l'œil et de boire un verre tranquillement. Certes, il pourrait préférer un endroit plus traditionnel, un bar tout ce qu'il a de plus banal. Mais pourquoi s'enfermer dans un endroit si conventionnel quand on peut profiter d'un club qui a de l'ambiance et des jolies filles. Le jeune homme n'a pas de copine alors il peut se rendre dans ce genre d'endroit sans avoir le moindre remord. Quoi que même avec une petite amie, il fréquenterait quand même les clubs de ce type sans le moindre remord. De toute manière, il n'a pas de copine et encore moins la bague au doigt. Vous savez ce que ça veut dire ? Il est libre comme l'air. Et Olympia vont crier certaines personnes. Pour le moment, c'est juste un bon coup, une fille avec qui il peut s'envoyer en l'air s'il en a envie. Entre eux, il n'y a pas de sentiment ou du moins pas pour le moment. De toute manière, ce genre de choses ne regarde que lui. Le Russe se retrouva à l'intérieur du bar, la musique mettait une ambiance plutôt joyeuse et les danseuses se trémoussant en petites tenues attiraient tous les regards.

Pour commencer, il se dirigea vers le barman pour lui demander si Kayl était dans le coin. S'il y a bien une personne qui pourra le renseigner ici, c'est bien lui. A peine cinq minutes plus tard, cette armoire à glace d'Alvarez était à ses côtés. Les mots qui lui dit, furent presque un poil moqueur, une chance que Sev prenne bien ce genre de choses. Comme toujours, son éternel sourire se dessina sur son visage pour unique réponse. C'était un peu du genre "cause toujours, je m'en fou de tes vannes, ça ne m'atteint pas". Le Russe se demanda s'il devait être ravi qu'on pense qu'il sera bientôt mort à cause de sa fréquentation sexuelle du moment. L'imaginer mort si rapidement, c'est vraiment mal le connaitre. "Parier sur ma mort...j'espère que tu as suivi ceux qui parie sur ma survie. Je fais partie des mecs increvables," s'amusa t-il à répondre ayant foi en ce qu'il venait de dire. Son interlocuteur voulait à présent connaitre la raison de sa venue ce qui est tout à fait légitime. "J'ai entendu dire qu'un type cherche des armes. J'ignore son nom, mais j'ai entendu dire qu'il trainait souvent ici. Du coup, je me suis dit que tu sais peut être qui c'est ?" Les rues sont une source d'information impressionnante. En quelques semaines, la rumeur qui disait que "Le Russe" est là à fait le tour de Rio. Alors quand quelqu'un cherche un type comme lui, la rumeur cours encore plus vite. Sevchenko a donc un possible client à trouver avant que d'autre ne lui coupe l'herbe sous le pied. Mais alors qu'il attendait une réponse des coups de feu se firent entendre. Quoi ? Une attaque ? La main du jeune homme se porta automatiquement dans son dos, sous son t-shirt. C'est là que se cache son Sig Sauer, chargé et prêt à l'emploie. Son comparse du moment lui proposa de venir jouer un peu. Pourquoi pas, il n'est pas contre un peu d'action. "Qu'est-ce qu'on attend !" demanda t-il à Kayl.

Ni une, ni deux, il suivit Schwarzenegger dans une autre pièce où un de ces potes semblait jouer les poules mouillées derrière une table. En voyant la masse de muscle ennemie arriver, Sev compris pourquoi le type se cachait. Bien que les challenges ne lui fassent pas peur, il fut plutôt content que ce soit Kayl qu'il s'en charge. Deux types d'une corpulence similaire à la sienne arrivèrent. Hey c'est qu'on a envie de jouer les poulettes ! Le Russe fit craquer ses doigts phalanges après phalanges et donna un coup de poing dans sa main signifiant qu'il était prêt pour la baston. Le combat n'était pas équitable à deux contre un, mais Sev est un bon combattant. Son style vient de la rue et ça se voit, c'est un mélange de toute sorte d'art martiaux ce qui le rend presque plus dangereux. Avec facilité, il esquive les premiers coups presque trop évident. Histoire de piquer ces adversaires au vif, il leur demanda s'ils sont capables de faire mieux ou s'ils sont vraiment aussi faibles qu'un enfant de cinq ans. Oh la colère semble les réveiller un peu. Le premier se prend le pied de Sevchenko en plein dans le nez ce qui le mit KO direct. Plus qu'un et le tour est joué. L'impuissance devait se faire sentir, car il ramassa une barre de fer qui trainait sur le sol. Tout de suite quand on se sent minable on est obligé de sortir les artifices. Le jeune homme soupira totalement déçu de son adversaire. Sans trop de mal, il parvint à esquiver le coup dirigé vers sa tête en attrapant la barre, mais ce n'était qu'un subterfuge. L'ennemie en profita pour venir lui assener un coup de poing au visage ce qui le fit tomber. Merde, ce n'était pas prévu au programme. Le choc venait de le secouer un peu, il se releva et subit de nouveau coup en plein dans le ventre. En contractant ses abdos à temps, il parvint à limiter les dégâts. Volontairement, il se laissa frapper, feignant l'incapacité de bouger pour lui donner un coup de tête mémorable. L'homme tomba directement, tapis ! Finalement, ce n'était pas une si bonne idée le coup de tête, il avait l'étrange impression que ça sonnait comme dans une église maintenant. Avant qu'il puisse se remettre totalement de ses émotions, une balle siffla à côté de son oreille droite. Chancelant un peu, il se mit rapidement à couvert au moment où Kayl le retrouva. "T'inquiète ça va. C'est qui ces types ?" demanda t-il en prenant son arme et retirant la sécurité. Fini de jouer, maintenant on passe aux choses sérieuses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayl Alvarez

⊹ JOB/ETUDES : Garde du corps - Barman.

⊹ PSEUDO : Junkiie
⊹ CELEBRITE : Jason Momoa
⊹ MESSAGES : 76
⊹ ICI DEPUIS LE : 13/08/2013
Points : 37

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Kayl & Sev - Oly & Lennon.   Jeu 29 Aoû - 0:56

Un peu arrogant, voire même trop, il me sort qu’il faut parier sur sa survie et pas sa mort. Vous me direz, s’il ne fait aucun mal à miss Olympia, il a peut-être une ptite chance. Tout comme je n’en ai aucune, avec Jo. Je le sais, et je m’y suis fait, un peu. Ouais pas tellement. Voir une femme aussi inspirante, aussi divine, et ne jamais poser ses mains, ses lèvres, dessus, une torture que je ne souhaite pas à mon pire ennemi. Et voilà qu’il vient au fait. Quelqu’un vend, et il est intéressé. J’avoue que j’entends des tas de choses quand je surveille, ou protège Sam. Parce que si quelqu’un doit tuer Sam, c’est moi, et personne d’autre. Je ne sus pas sourd, et Sam ne s’imagine pas que j’ai des tas de fréquentations. Que je garde précieusement ces informations. Qui sait, si ça pouvait me servir un jour. Je fais mine de réfléchir. « Humm. Je ne sais pas, mais ouais je ferais attention. Et puis faut mériter l’info aussi. » Ajoutais je avec un grand sourire. Je ne lâchais pas ce que je savais à un type rencontré trop récemment. Surtout que je sais exactement de qui il peut s’agir. Si je lui parle d’Enzo, je risque mon cul, plus d’Enzo, plus de Sam, plus de fric qui vient. Mais, Jo serait libre. Ca me fait réfléchir. Mais je ne vois pas Sev aller contre un si gros poisson .ou avec mon aide. Peut-être. Mais on n’eut pas le temps de vraiment finir notre discussion qu’on entendit une altercation. Ce mec se bat bien, jmen doutais un peu – Oly ne s’envoie que très rarement des fils à papa – et il arrive à mettre Ko quelques-uns. Il prend une belle claque aussi. Je surveille, tout en envoyant mes poings dans tous les sens. En prenant littéralement un pour taper sur l’autre. Je vis les balles commencer à siffler. Fallait décamper, ou tuer tout le monde. Si Maya savait que j’étais impliqué dans tout ça, je finirais par entendre une morale de dix ans sur la nécessité de rester en vie. Je me lève, fait passer Sev derrière moi et commence à viser. Je fais mouche, je ne sais pas si lui aussi mais j’entends des types tomber, et nous ne sommes pas touchés. Il me sort c’est qui ces types. « Oh juste un sur un milliards de types qui veulent la mort de mon patron. » Les balles continuent, on se met à couvert, on continue à tirer, à marquer plutôt. Un des types s’approche, je fonce sur lui, et son couteau aussi. Je sens tout à coup la pièce légèrement tourner. Je mets ma main sur mon flanc, cet enfoiré a plongé son arme là où j’avais déjà été touché. J’espère pour cette fois le renfort de Sev, quand je vois les balles siffler trop près de lui. Je commence à me sentir mal. Je tiens mon flanc, la différence entre les autres et moi ? je suis toujours debout, n’importe qui serait mort ou en train de mourir. Je vois débarquer les filles, je m’assieds et comprends que les filles ont compris, mais au lieu de ne rien faire et de nous rejoindre, elles sortent un flingue. J’oublie parfois que même si Oly préfère user de son aura manipulatrice, je n’ai jamais aussi bon tireur qu’elle, et Lennon n’est pas en reste. Je regarde Sev. « Heu, je délire ou tu saignes ? » Je m’assied, pour une fois, je suis pas contre de laisser faire les autres, mais quand je vois quelqu’un foncer sur Lennon, j’oublie vite cette idée. «  Tu la touche et je t’arrache les yeux, dis-je en tranchant dans le vif avec mon couteau, enfonçant le couteau dans son abdomen et enfonçant. « Pas trop tôt princesse. »

_________________
 
Don't pretend know me
or how much I need  you to breath
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Olympia Costello

⊹ JOB/ETUDES : Officiellement serveuse & stripper.

⊹ PSEUDO : Junkiie
⊹ AGE : 31
⊹ CELEBRITE : Megan Fox
⊹ MESSAGES : 293
⊹ ICI DEPUIS LE : 06/08/2013
Points : 119

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Kayl & Sev - Oly & Lennon.   Jeu 29 Aoû - 1:19

«  Lennon, je crois que j’ai envie de faire la fête ! Papa a accepté que je participe à la prochaine entrevue avec Sev ! »  Oui je m’éclate à les regarder discuter, et tout en m’amusant à déconcentrer les deux. Si fun. Il m’est déjà arrivé un tas de fois de voir le mec suer en face de moi, tentant de garder tout son sang-froid et ne pas reluquer la fille du Don en face de lui. Un n’avait pas résisté, il était mort de suite. Sev, c’était différent. Parce que j’avais interdit à papa de recommencer. Qu’il avait pas intérêt à tuer qui que ce soit .Sauf que je savais insciemment qu’il ordonnait à d’autres pour que lui soit clean. A rencontre avec Sev avait eu quelque chose d(épique, de spécial. Il était bon, très bon, et il fuyait autant que moi les « complications ». du coup pas de petit déjeuner, pas de chéri rien de tout ça. C’était rafraîchissant, jusqu’à ce que je finisse par le jeter, comme je faisais toujours. Un mec devenait vite lassant. Mais j’avais un ressentiment, lui il jouerait un ptit moment. Lennon se grouillait pas assez. E finis par aller dans la douche, ouvrir la cabine, voyant nue Lennon, sourire. « Bon ok t’es sex nue, mais putin grouille toi, on va pas rester là en attendant que tu finisse par te noyer là-dessous ! Jte signale que je dois bosser ce soir moi. »

Je choisis une jupe assez courte, limite ras du cil, un top rouge bien moulant et pouf, je suis prête pour aller bosser. Mon père nos regarde. « Si vous étiez lesbienne Lennon ferait l’homme je suppose ? » Raille t’il à notre attention. On rit. Surtout que j’ai déjà embrassé Lennon, qui a détesté. Elle n’a qu’à pas être aussi sexy ! Lenny est tout sauf coquette, et pourtant elle met six mois à me rejoindre. La tricheuse que je suis avait déjà préparé ses affaires, je l’avoue. Elle finit par arriver. Elle reçoit un sms et son visage change d’un coup3. « Il se passe quoi Lennon ? » Et là elle me dit qu’il y a une fusillade au club et que Kayl y est. Et qu’a priori mon nouveau toyboy aussi. Et merde, à peine tripoter et il e fait tuer. To bad, il n’aura pas duré longtemps. Elle me regarde comme si je devais être triste. Ou je ne sais quoi. Je ne dis pas que je m’en moque, mais je ne peux pas dire que j’ai quelque chose à foutre non plus qu’il crève. Ça arrive. Max est le seul avec qui j’aurais pu, mais il a mis les voiles et je m’étais jure de ne plus jamais me faire avoir. Ne jamais baisser sa garde. On prend ma moto et on arrive en trombe sur les lieux. A couvert j'entraine Lennon qui ne connait pas aussi bien les lieux que moi. J’arrive sur place, sort mon flingue – que j’ai aussi préparé au cas où – et commence à tirer. Heureusement que je tire bien, chaque cible finit au sol. J’arrive et sourit à Lennon qui a fait tout autant de dégâts. J’aperçois Kayl qui vient vers vous, il sourit. Il appelle Lennon princesse, il en a viré un ou deux, et je ne vois pas Sev. Ok, je dois l’avouer, je n’aime pas forcément l’idée qu’il puisse être mort. Je le vois et vais vers lui. « Alors pas trop mal pour une fille non ? Mais. Tu saignes ? » Ces deux mecs se battaient comme des enragés, et ils sont couvert de sang. Je regarde Lennon. Je ris. « Je pense que ce soir c’est atelier couture. » Je fais signe aux autres gardes du corps de ramener Sam chez lui. Je viens me poster sous son épaule et le soutenir. «  Ok je sais que les cicatrices sont sexy, mais si tu crèves je pourrais plus faire joujou. Alors essaye de pas crever et pas dans mes bras. C’est dégueulasse tu es crade. » Oui oui il est couvert de sang, pas que du sien remarque. Les deux ont l’air d’avoir fait un bain de sang. «  Dis moi, tu fais toujours cleaneur ? Ok viens au club. Faut que ce soit clean dans deux heures. Ok merci. » Je raccroche. «  Lenny, on va chez moi. Kayl tu suis. Tu ne le sens peut-être pas, mais tu as vraiment l’air mal en point. » Je vois une autre plaie sur Sev. Je me baisse, attrape un morceau de mon top, le déchire et attache au tout de sa jambe pour éviter qu’il se vide chez moi. «  Tiens toi à moi. Idiot. A deux ? Vous vouliez crever ? » Les mecs. Toujours à se penser invincible. Grande nouvelle, c’est pas le cas. Je leur montre la caisse que je laisse toujours sur le garage quand jprends la moto. « Montez.» Je regarde la main pleine de sang de Sev sur sa poitrine. Je m'approche et fais pression dessus. « Que je te surprennes pas à te vider sur ma banquette arrière. » Vous me direz, certains ont du crever ici, de l'époque où certains de mes "conquêtes " utilisaient parfois ma voiture. Mais papa faisait nettoyer aussitôt après.

_________________
   
How much you want me ?
follow me and I tell you everything
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sev Alenko

⊹ JOB/ETUDES : Photographe le jour / Barman la nuit

⊹ PSEUDO : Nono
⊹ CELEBRITE : Cam Gigandet
⊹ MESSAGES : 94
⊹ ICI DEPUIS LE : 25/08/2013
Points : 75

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Kayl & Sev - Oly & Lennon.   Jeu 29 Aoû - 15:13


La soirée commençait vraiment en beauté. Une fusillade ! Il ne manquait que ça pour pimenter un peu cette journée qui avait été dénuée d'action. Le jeune homme n'aura pas la réponse qu'il était venu chercher. De plus, Terminator n'était pas prêt à lui donner la réponse comme ça. D'un côté il comprend très bien. Pourquoi il ferait confiance au petit Russe qui est là depuis quatre matins. D'un autre côté, ça le faisait beaucoup "chier", il n'a pas la moindre envie qu'un autre type trouve ce futur client à sa place. Tant pis, il se montrera patient et s'il doit mériter l'info alors il la méritera. Si Kayl a besoin qu'il lui fasse ses preuves, alors qu'il en soit ainsi. Justement, l'attaque tombait à point nommé. Peut-être que s'il parvient à l'aider celui-là lui accordera un peu plus de crédit. Sev était donc prêt à se battre, un peu d'adrénaline ça ne fait pas de mal. Les types qui venaient à l'attaque n'étaient pas des petits rigolos. La première ligne n'était que du menu fretin. Malgré tout, le Russe eut le droit à deux adversaires en même temps. Il parvint à les mettre au tapis, mais se retrouva presque à moitié et sonné.

La deuxième ligne était déjà plus costaud, finit les combats à mains nues, artillerie lourde était de sortie. A couvert, il reconnut le bruit si particulier des tirs de Glock 19, des pistolets semi-automatiques de 9 mm. Ça ne l'étonna pas que leurs adversaires utilisent ce genre d'arme, elles sont facilement trouvables au Brésil vu que la police Brésilienne les utilisent. Maintenant, il faudrait juste savoir quel est la capacité du chargeur. De tête, il sait que la capacité standard et de 15 balles, mais celui-ci peut passer de 17, 19 ou 33 de manière optionnelle en changeant celui de base. La police reste le plus souvent sur du standard. Dommage qu'il n'ait aucune idée de qui leur a fournis les armes. Si ces armes ont étaient volés sur les flics ou volé dans un commissariat, le chargeur sera un standard. Au contraire, si les armes proviennent d'ailleurs, ça risque de corser les choses. Le Sig Sauer SP 2022 de Sev pourra rivaliser, mais il n'aura droit qu'à quinze coups, après il devrait recharger. Pas le temps de tergiverser, il attendit le bon moment et sortie de sa cachette pour tuer le premier type rencontrant sa ligne de mire. Trois balles directement dans le torse, voilà un type de moins. Les autres se mirent à lui tirer dessus, alors il plongea pour se mettre à couvert. Manque de chance pour lui, une balle lui perfora la cuisse. Le jeune homme se cala contre le mur et regarda sa jambe pisser le sang. Il pesta contre les enfoirés qui étaient là leur jurant qu'il allait leur faire la peau. D'ailleurs, il sortit un instant de sa couverture et tira dans la zone d’où était venu le tir l'ayant touché. Il crut entendre un bruit de douleur qui était très satisfaisant. Et un deuxième en moins.

Peut lui importait qui était ces types. Maintenant qu'il venait d'être touché, il ne voulait qu'une chose c'est les buter. Kayl avait l'air de se débrouiller, mais il lui sembla que le type qu'il venait d'affronter venait de lui mettre un sale coup. Il allait l'aider quand une douleur apparu au niveau de son abdomen. Le jeune homme se stoppa et posa sa main sur son ventre. Quand il regarda sa main, celle-ci était complètement couverte de sang. Pour ne pas tomber, il prit une grande inspiration et parvint tout de même à buter un type qui était en train de viser son compagnon d'arme. L'instant d'après, il tomba sur sol. Oh, il ne voulait pas, il tenta de se remettre debout sauf que ses jambes n'avaient plus la moindre force. Tant qu'il lui restait des balles dans le chargeur, il continua de tirer, de toute manière, il n'avait pas le choix, il était à découvert presque au beau milieu de la pièce. C'est alors que les renforts arrivent et quel renfort, Olympia et une autre fille. La logique aurait voulu qu'il soit un peu surpris mais il n'avait pas le temps pour ça. Leur intervention leur laissa le temps de les rejoindre en rampant sur le sol rapidement. Les commentaires d'Oly parvinrent à le faire rire, on peut dire qu'elle ne fait pas dans le dramatique cette fille. "Je savais que tu aimerais voir un peu plus de cicatrices sur mon corps !" plaisanta t-il avec un petit sourire mélangé à la douleur. Avec l'aide de la jolie demoiselle, il se retrouva dehors et bientôt embarqué dans une voiture. Dommage pour Olymp, la voiture se retrouvera pleine de sang même avec les bandages de fortunes qu'elle lui avait fait. Sa main était appuyée sur son ventre, mais il pouvait sentir la chaleur de son sang passer entre ses doigts. Si ça continue, il risque de se vider complètement. "Dites, se serait possible d'aller un peu plus vite ? C'est pas tout, mais je commence à voir des étoiles !" Encore un peu d'auto-dérision ? Même dans les moments critiques il faut savoir gérer le truc calmement. Bien qu'il soit durement touché, Sevchenko n'avait pas l'air de s'inquiéter plus que ça. La mort ne lui fait pas peur, après tout il la défie assez souvent en faisant des choses complètements folles. "Olympia, j'espère que tu as pris ta tenue d'infirmière..." lança t-il toujours sans prendre la situation au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Olympia Costello

⊹ JOB/ETUDES : Officiellement serveuse & stripper.

⊹ PSEUDO : Junkiie
⊹ AGE : 31
⊹ CELEBRITE : Megan Fox
⊹ MESSAGES : 293
⊹ ICI DEPUIS LE : 06/08/2013
Points : 119

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Kayl & Sev - Oly & Lennon.   Jeu 29 Aoû - 15:43

J’avais beau clamer que jamais je ne m’attacherais à un homme, être sa propriété, mais je ne suis pas insensible. Mon problème ? Plus les mecs ont un grain, et plus ils m’excitent. Mais je devais avouer – à moi-même – que je n’avais pas non plus envie que l’autre débile crève. Peut-être parce qu’au fond, je l’aimais bien. Personne n’avait vraiment osé défier mon père, ou avait été jenesaisquoi. Je savais pas pourquoi, mais, il était différent de tous ceux que j’avais pu avoir avant. Je secouais les idées de ma tête d’idiote et continuait de décimer les types qui étaient là. Quand je vis le corps de Sev tomber à terre je failli manquer le type qui me tirait dessus. Heureusement, quand on a un père mafieux, on apprend à éviter de se faire tirer dessus, et on apprend à tirer plus vite. Je ne devais pas faire attention, je devais faire plus attention, parce que le cauchemar qui pointait le bout de son nez était si visible. Les gosses, la maison blanche, le statut de femme, tant de choses qui ne m’allaient pas au teint, et chaque fois que j’arrivais, l’espace de quelques secondes à m’attacher à un homme, je fuyais. Parce que cette image était trop effrayante pour moi. Mon père répétait sans cesse qu’avoir un amant est une chose, aimer à en crever vous rend idiot. Inconscient. Faible. Et je ne voulais pas qu’un jour on parle de moi en ces termes. A la façon dont Lennon et moi avions tiré, et tué ces gens, je compris, que même si je le niais, le sang des Costello coulait dans mes veines. Et quoi que j’en dise, je tuais sans même sourciller. J’eus presque envie de vomir. Il parla de de cicatrices. « Si tu ne crèves pas avant abruti. » Si c’était pour ça, il pouvait arrêter là, les gruyères n’étaient pas sexy, tout comme les hommes morts. Voilà qu’il voulait qu’on aille plus vite, et je voyais sang couler, et je savais que même s’il plaisantait, il était vrai qu’il ne passerait pas si on n’allait pas plus vite. Et Lennon était censée être une pilote. Je savais qu’il était stupide de faire ça. Trop stupide. Mais je me mis à crier. « Lennon stop. Descend, va derrière. Fais pression. Pour une pilote, on dirait une grand-mère qui conduit. » Le regard qu’elle me fit fut le même que lorsqu’elle me sortit que son Patrick avait encore fait des siennes. On avait beau hurler au monde entier qu’on était juste des filles aimant se faire sauter. La vérité ? On en voulait qu’un, sans jamais l’admettre. Elle me regardait toujours. « Si il se fait tuer c’est mon père qui se chargera de moi. Si je fais tuer ses partenaires un par un, je risque de finir à la raiponce enfermée dans une tour. Ou mariée à un vieux mafieux moche et chauve. » Tout ça pour ça. Heureusement que j’étais une excellente menteuse, même si les meilleurs mensonges avaient une trace de vérité. Je ne fis pas mine d’entendre ce que disait Sev, je pris le volant et démarrais en trombe. Si je me faisais arrêter, l’excès de vitesse serait de loin un de mes record, et je serais reconnu danger public. Mais merde, j’y tenais à ma banquette. On fut arrivé en un temps record. Ce qui fut le plus drôle, Kayl aida Lennon à emmener Sev à l’étage. Je fis un signe à mon père de faire comme si de rien n’était, que je n’étais pas d’humeur à parler. Ils placèrent Sev sur le sol, sur un drap. Adieu le drap blanc. Sev tu me le payeras.. Je pris ce qu’on appelait la trousse de couture ici. En réalité, il y avait tout ce qu’il fallait pour sauver la vie d’un bon ptit mafieux. J’envoyais une partie à Lennon pour Kayl, même si il était résistant lui. Sev avait déjà changé de couleur. Quand j’ôtais son t-shirt rouge vif et ôtait son pantalon assez cite, ils me regardèrent bizarrement. « Oh c’est bon jvais pas recoudre à travers ses fringues. » Je lui tendis la bouteille de whisky et lui fit boire. Je pris le nécessaire et me mis à nettoyer, puis à fourrer mes doigt là-dedans pour en retirer les balles. Une fois ceci fait je recousu, à vif. Quand on choisit cette vie, on oublie le confort d’une anesthésie. Je versais un peu de whisky sur les plaies pour nettoyer, puis nettoyais le tout. Je bandais les plaies vie fait, mais proprement et serrais bien. Je l’aidais à se relever t le plaçais sur mon lit. « Tu me dois une banquette arrière, un drap, et crois-moi, salis ce lit et je t’achève. » Je finis par me laisser tomber sur le lit, et m’allongeais contre l’imbécile. Regardant Lennon je me mis à éclater de rire. « Une journée normale dans la vie d’un criminel. Si Patrick savait, je pense qu’il t’enfermerait dans son placard ! Et Kayl finirait par se retrouver avec sa sœur le suivant partout. Belle vie de merde hein ? » Sans savoir pourquoi, j’avais pris la main de l’autre con. Je la lâchais aussitôt évitant son regard. Quelle conne.

_________________
   
How much you want me ?
follow me and I tell you everything
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lennon Meadow-Johns

⊹ JOB/ETUDES : mécanicienne, indic plus ou moins honnête pour la police

⊹ PSEUDO : sevenways
⊹ AGE : 25
⊹ CELEBRITE : amber heard
⊹ MESSAGES : 192
⊹ ICI DEPUIS LE : 18/08/2013
Points : 214

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Kayl & Sev - Oly & Lennon.   Jeu 29 Aoû - 22:11

Comment est-ce qu'elle a pu en arriver là ? Après une matinée de boulot et une livraison express à Sao Paulo, une journée terriblement banale, au milieu de ses voitures, couverte de cambouis, elle a juste décidé d'aller boire une bière en passant devant chez Olympia. Et la voilà sur la banquette arrière, dans un mauvais remake de Reservoir Dogs, à jouer les infirmières alors qu'elle ne connaît rien, ni à la délicatesse, ni à la patience. Heureusement qu'aucun Mr Orange n'est là pour hurler à la mort, elle l'aurait achevé elle-même.

Lennon lève son majeur en direction d'Oly, qui vient s'incruster jusque sous la douche pour lui crier de se bouger le cul. On voit bien qu'elle n'est pas habituée à se laver de l'huile de moteur et de la graisse. Elle s'est laissée convaincre de l'accompagner au Pussycat. Elle n'aime pas s'y rendre pourtant, exaspérée de passer pour une des employées et de devoir repousser les avances de tous ces mecs en manque de chair. Elle est loin de se balader aussi dévêtue, au grand dam d'Oly qui essaie tant bien que mal de l'habiller en 'femme', exaspérée de la voir avec ses increvables boots et ses jeans. Enfin bref, en sortant de la douche elle se retrouve avec des affaires que son amie s'est amusée à sélectionner. Quelques injures plus tard, elle arrange la tenue à sa sauce et rejoint Oly, avec un flegme calculé, histoire de faire trépigner un peu plus la brune qui attend qu'elle se dépêche.  Elle rit en entendant parler du fameux Sev avec lequel elle lui rabat les oreilles depuis des semaines, si Oly n'était pas Oly, Lennon en viendrait à croire qu'elle s'en est entichée. Mais la Costello n'est pas aussi stupide qu'elle, à s'attacher au premier homme qu'elle laisse un peu trop entrer dans sa vie. Elle salue le père mafieux d'un signe de la main, riant à sa plaisanterie. Son téléphone sonne et elle blêmit soudainement. - Une fusillade au Pussy. Kayl est impliqué. L'inquiétude se lit sur son visage. Si elle n'est pas du genre à se rendre malade pour le premier venu, Lennon a tendance à le faire pour sa famille, et cet enfoiré de Kayl, toujours dans les mauvais coups, en est un membre à part entière. - Lui et ton nouveau jouet.  qu'elle ajoute en attrapant sa veste et en filant vers la sortie. Lennon récupère une arme dans le coffre de sa voirure et elles bondissent sur la moto, pour gagner du temps, et débarquent au club en un temps record. Sans même y réfléchir, elle charge son colt 45, cadeau d'Aaron, et vise dans le tas, se surprenant à faire mouche, son instinct la guidant plus que les quelques leçons données par son ami. Quand on vit dans la rue, il faut savoir se débrouiller, quitte à user de violence, quitte à tuer, ce sont les seules lois qui régissent cet univers, mais jamais elle n'avait eu à tirer sur quelqu'un dans l'intention de tuer, jamais avant aujourd'hui. Elle n'y pense pas, tout ce qui se balade dans son esprit c'est de sortir Kayl de là, en vie. Elle en oublie presque la chance insolente qui la garde des blessures. Boostée par l'adrénaline, elle ne sent même pas la balle qui lui effleure le bras gauche, la brûlant, laissant sa traînée sur une peau arrachée. - Sortons d'là. lance-t-elle à Kayl alors qu'il s'approche d'elle. Elle recharge et couvre leur sortie en tirant au hasard. Une fois au volant, la réalité reprend le dessus, décimant des tremblements jusqu'au bout de ses doigts. Elle n'avait jamais tué personne. Et elle n'a même pas tergiversé quand il a fallu plonger tête baissée au milieu d'un feu nourri. Même forgée par la rue, traînant dans les trafics et la clandestinité, elle n'avait jamais eu à affronter ce genre de situation. Elle se fait virer par Oly, la gratifiant d'un regard mauvais, prenant la place à l'arrière, appuyant sans ménagement sur la blessure du blondinet. - Ça pour une rencontre ! Le toyboy j'imagine ? qu'elle lui lance en ricanant. Un rire plus provoqué par les nerfs qu'autre chose. Elle tourne son visage vers Kayl. - Pas trop de casse ? qu'elle enchaîne, franchement plus intéressée par sa réponse que par l'état de la distraction du moment d'Olympa.

Kayl et elle, plus Kayl qu'elle d'ailleurs, emmènent l'éclopé jusqu'à l'intérieur de la demeure Costello, suivant Oly dans les dédales de la maison. Elle s'installe ensuite face à son ami, le forçant d'un regard un seul à se poser sans broncher. Elle arque un sourcil en regardant Oly dévêtir le jeune homme, nul doute qu'elle en a l'habitude. Ça à au moins le mérite de faire sourire Lennon, qui retourne bien vite au ventre de son patient - le pauvre - pour constater qu'il a là la promesse d'une splendide balafre,  voilà qui va plaire à mini-Alvarez. Elle se lève pour récupérer de l'alcool, ne se privant pas d'en boire de longues gorgées avant de la lui tendre. Dictée par l'étrange effervescence du moment, encore loin d'être retombée, guidée par un instinct qu'elle ne se soupçonnait pas, elle en oublie les tremblements qui l'ont perturbée plus tôt. Ses pensées viendront la torturer bien assez tôt. Après avoir nettoyer la plaie, non sans lancer un - Je suppose qu'on est enfin quitte. elle désinfecte l'aiguille du bout de la flamme de son briquet, insérant ensuite la pointe dans la peau. Se mordant la lèvre, elle essaie de se concentrer pour que la future cicatrice ne ressemble pas à un gribouillage de gosse - quoique ça lui ferait les pieds, pense-t-elle en soupirant. - C'n'est pas comme s'il avait son mot à dire ! qu'elle répond à Oly, avec un sourire entendu. Patrick n'a, de un, aucune raison de le savoir, et, de deux, aucune leçon à lui donner sur la façon de vivre sa vie. - Comment il va ? qu'elle demande en désignant Sev du menton, pas certaine d'être pourtant intéressée par la réponse, quoiqu'à voir la manière dont Oly se comporte avec lui, elle se demande si elle ne risque pas de le croiser bien plus souvent et bien plus longtemps que prévu. - Toi je n'te pose même pas la question, tu pourrais t'être fait arracher un bras que tu n'broncherais pas. Lâche-t-elle à l'intention de Kayl, néanmoins soulagée de le savoir en un seul morceau et surtout vivant, amoché, comme souvent, mais vivant. - Et dire que jusque là, c'était une journée normale.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sev Alenko

⊹ JOB/ETUDES : Photographe le jour / Barman la nuit

⊹ PSEUDO : Nono
⊹ CELEBRITE : Cam Gigandet
⊹ MESSAGES : 94
⊹ ICI DEPUIS LE : 25/08/2013
Points : 75

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Kayl & Sev - Oly & Lennon.   Jeu 29 Aoû - 23:28


La voiture roulait pour s'éloigner le plus vite possible du club et trouver un endroit où il pourrait être soigné avec Kayl. En fait, il n'en savait rien. Olympia et son amie avait débarquées de nulle part en zigouillant les mecs qui étaient encore vivants. Sev était mal au point et se fit embarquer sans vraiment en avoir le choix. De toute manière, il n'aurait pas pu aller loin, ce n'est pas comme s'il pouvait courir comme un petit lapin. La jeune femme appuyait sur sa blessure pour éviter que l'hémorragie ne soit trop importante. Visiblement, la balle n'était pas ressortie au niveau de son ventre, ça lui évite de se vider par deux trous. C'est fou ce que la perte de sang peut vous foutre mal à l'aise. Les forces qu'il avait le quitté doucement sans qu'il puisse faire quoi que ce soit pour les retenir. Pour imager la situation, c'est un peu comme si tout à coup il était fatigué, une fatigue digne de plus de trois nuits blanche d'affilées et d'un marathon. Tout ce qui se passait autour de lui était un peu confus. Son esprit était dans un état "vaporeux" semi endormi et semi conscient. Malgré ça, il entendit Oly crier mais ne compris pas trop pourquoi. Oh tien bizarre, ce n'était plus la délicieuse brune qui appuyait fortement sur sa blessure à présent. On dirait bien qu'il a loupé un petit épisode. La blonde surement une amie de sa délicieuse Olympia le nomma "toyboy". Hey, pour un surnom c'est plutôt strange ! "Sevchenko, à ton service M'dam !" grommela t-il entre deux grimace douloureuse.

La voiture s'arrêta dans un crissement de pneu et la portière ne tarda pas à s'ouvrir pour qu'on l'aide à sortir. Soutenu par deux personnes, il se laissa emporter. Même s'il voulait résister et se débattre, il n'aurait pas pu. Du coup, il se contenta d'être une marionnette et de suivre le mouvement sans broncher. Une fois à l'intérieur de la maison, il crut apercevoir son reflet dans un miroir. Son corps était couvert de sang et son teint était devenu aussi blanc que la neige. Hey, va falloir penser à faire bronzette Sev, pensa t-il en voyant ça. Encore quelques efforts et il arriva dans une pièce qui ne lui était pas inconnue. Une chambre et pas celle de n'importe qui. Il ne trouva rien de mieux à dire à Olympia que "Tu crois pas que c'est pas le moment pour ça !" en faisant référence bien sûr à ce qu'ils avaient déjà fait tous les deux enfermés dans cette chambre. Encore une petite plaisanterie, mais il en avait besoin pour ne pas s'imaginer en train de crever. Et puis, mieux vaut rire que crever. S'il doit mourir, autant mettre un peu d'ambiance. Allongé sur le sol, les mains d'Oly commencèrent à s'affairer à retirer les vêtements qu'il portait pour accéder à ses blessures. Le jeune homme se laissa faire docilement, de toute manière il ne pouvait pas faire autrement. Quand elle lui donna la bouteille de Whisky, il en vida une bonne partie dans son gosier. La brulure que lui procura l'alcool lui fit oublier celle qui lançait sa cuisse et son abdomen. "Hey, dite...il est ou le doc ?" demanda t-il ne voyant personne en blouse blanche pour le soigner. Quand il sentit qu'Olympia trifouillait dans l'une de ses blessures, il hurla. Dans ce bas monde, il n'y a surement pas pire douleur que ça. La puissance de la douleur venait de se multiplier par dix. Il en vint à se mordre la main pour cesser de crier ce qui n'était pas la meilleure idée vue les marques que ses dents firent sur celle-ci. Quand elle arrêta, il souffla un peu et demanda la bouteille pour s'alcooliser un peu. Un instant après, elle recommença et il se mit à crier des choses en Russe sa langue natale. C'était quelque chose qu'il ne pouvait pas contrôler, ça sortait tout seul et ce n'était pas dirigé contre Oly, mais contre la douleur. Un grand blanc s'insinua dans sa mémoire, il avait dû perdre connaissance car quand il ouvrit les yeux, la jeune femme était en train de finir les pansements. C'est certainement mieux comme ça, anesthésie naturelle !

Tant bien que mal, elle le releva. La pièce tourna dangereusement autour de lui, ceci était dû principalement à la grosse perte de sang. Quand il se retrouva de nouveau allongé, tout s'arrêta de tourner heureusement. La mafieuse lui indiqua qu'il lui devait beaucoup de choses, il sourit pour répondre : "Tout ce que tu veux Oly ! Je ferai même le nettoyage moi même s'il le faut !" Le jeune homme attendit avant d'ironiser : "faudra juste attendre quelques temps et que j'apprenne à me servir d'un balais brosse !" Ceci le fit rire, mais il regretta rapidement à cause de sa blessure au ventre. La jolie brunette s'installa à ses côtés, c'était réconfortant d'avoir quelqu'un qui veille sur lui, même s'il aurait préféré qu'elle soit en tenue d'infirmière super sexy. Dommage, ce genre de chose ça se voit uniquement dans les films pornos. Sev était un peu trop vaseux pour comprendre tout ce qui se passait autour de lui. Du coup, quand Oly pris sa main, il crut que c'était une simple hallucination et ne releva pas la chose. Pour l'heure, il a besoin de repos.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayl Alvarez

⊹ JOB/ETUDES : Garde du corps - Barman.

⊹ PSEUDO : Junkiie
⊹ CELEBRITE : Jason Momoa
⊹ MESSAGES : 76
⊹ ICI DEPUIS LE : 13/08/2013
Points : 37

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Kayl & Sev - Oly & Lennon.   Ven 30 Aoû - 0:07

L’art de se foutre dans les emmerdes. Déjà je n’étais pas en état de protéger Sam. Ou presque. Enfin, moi je m’en sentais capable, mais Lenny s’arrangerait avec ma sœur pour que ça n’arrive pas. C’est rien, j’ai vu pire. Quand Lennon propose de se barrer j’acquiesce. Je sais déjà que je vais me faire engueuler, parce que personne ne m’aide à me déplacer. Pas comme si j’en avais besoin. Le pire, c’est que je suis habitué. Quand on rentre dans un gang ce sont le genre de choses qui arrive. Et je ne suis pas des plus prudents. Enfin. Souvent le type en face s’en sort dans un sale état, quand il s’en sort. Je ne suis pas forcément violent, mais je ne reste pas les bras croisés lorsqu’il y a de l’action. Le fait que j’ai un jour failli y passer ne m’effraie pas. Et cette fois ci, je suis dans un meilleur état. Quand je vois Oly  virer Lennon de sa place conducteur je souris. Si ce n’était pas Oly, il y aurait eu un bain de sang. Dire à Lennon qu’elle conduisait mal, c’était tout aussi dangereux que de reluquer  celle-ci ou maya devant moi. Ou pire, Jo. Je vois qu’elle est légèrement blessée. Elle ne fait pas attention. Elle est comme ça .elle peut parler, elle ne sait pas montrer ses faiblesses là ou moi j’en i juste moins. Je suis solide, pas elle, elle le fait croire. Je ne suis juste pas invincible. Je l’entends se moquer du toyboy comme moi plus tôt. On n’est pas amis pour rien. Et on connait Oly et on pariera surement sur le temps qu’elle mettra à se lasser. On ramène Sev chez Oly, parce qu’on ne sait pas trop où l’emmener. Je me marre quand elle dessape Sev à côté, mais j’attends juste le moment où Lenny va me faire une leçon. Entre elle et maya, c’est juste habituel. Elle mate ma blessure et déglutis. « C’est rien Lenny. » Elle prend l’alcool et siffle la bouteille limite à elle toute seule. Elle me la tend. » Nan c’est bon. » Je m’en fous, de la douleur, ça fait partie de la vie et tant qu’on la ressent, on est vivant. Pas comme Sev qui a l’air d’être à des lieux de là. « Si on veut. Tu sais très bien que c’est pas ça qui me fait rester dans ton sillage idiote. » Si elle pense qu’un jour ça changera quelque chose. Cette gosse, c’est ma seconde petite sœur. Pas question que je la quitte des yeux, c’est à la vie à la mort. Je n’espère pas pour la seconde partie. Elle tente de s’appliquer. Je jette des coups d’œil à Sev. Ca se voit que ce n’est pas la première fois pour Oly. Elle a du rafistoler un tas de gars. Elle m’engueule en disant que si on ‘avait arraché un bras, je dirais rien. « Ah si, ‘arracherais celui du type  l’aurait fait. Tu veux que je chiale peut être ? Jte dis que c’est rien. Vu pire. » Elle va m’en mettre une si je continue. «  Quand Sev sera en état de piger ce que j’ai à dire dis lui de se garder loin du club. Voire de ne pas quitter ici. Ils vont vouloir finir le job. Moi je ne crains rien, mais lui, je donne pas cher de sa peau. On a pas tous un papa dans la mafia hein. » dis je en souriant faussement à Oly. dis-je en souriant faussement à Oly. « Amène-toi que je m’occupe de ton bras. » Dis e quand elle eut finit de recoudre. Je fis le reste d’ailleurs. L’habitude. Je le fais moi-même la plupart du temps.

_________________
 
Don't pretend know me
or how much I need  you to breath
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Kayl & Sev - Oly & Lennon.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Kayl & Sev - Oly & Lennon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» John Lennon
» BIOPIC JOHN LENNON
» les musiques qui ont bercé notre passage à la fn (1)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊹ Shut up & drive :: Rio de Janeiro :: 
Zone Nord
 :: Madureira :: Pussycat strip club
-